Wienerberger: comment optimiser le processus de transport

Wienerberger Roumanie: « Nous avons trouvé en Trans.eu le partenaire idéal pour optimiser nos processus de transport »

L’entreprise Wienerberger, présente en Roumanie depuis 1998, est le plus grand fabricant de briques et de carreaux de céramique. Elle possède quatre usines en Roumanie et 197 usines dans 30 autres pays et est connu comme le plus grand fabricant de blocs céramiques au monde.

Nous avons parlé avec M. Iulian Mangalagiu, le directeur général de Wienerberger Romania, à propos de l’intégration des nouvelles technologies dans le flux opérationnel, de la numérisation des processus liés au transport et des avantages obtenus après avoir initié la collaboration avec la plateforme Trans.eu.

Quelle est la structure actuelle de l’entreprise roumaine?

Notre portefeuille des produits est diversifié, étant présent sur le marché local avec 6 marques: POROTHERM pour la brique de maçonnerie, TONDACH et KORAMIC pour la céramique, TERCA pour la brique de façade et la décoration intérieure, PENTER pour le pavage en céramique, SEMMERLOCK pour le pavage en béton. Wienerberger a en Roumanie 7 unités de production – 4 pour les briques et 3 pour les pavés. Nous avons plus de 520 employés et un réseau de distribution national. Nous exportons également nos produits vers la Hongrie, la République de Moldavie et la Bulgarie.

Cette année a posé de nombreux défis aux entreprises de presque tous les secteurs. Quelles sont vos expériences? Avec quels défis vous deviez faire face?

Nous avons commencé l’année du bon pied et, malgré la pandémie, Wienerberger a terminé le premier semestre avec des résultats positifs. Au cours des trois premiers mois, les ventes ont été en ligne avec nos attentes, mais les effets de la pandémie ont commencé à se faire sentir déjà au mois d’avril. Heureusement, à partir de mois de mai, le marché a commencé à revenir à une tendance croissante. En fait, le marché des matériaux de construction est toujours dans une tendance positive, comme le montrent les statistiques et rapports de l’INS.

Tous les acteurs du marché ont été contraints de s’adapter à la nouvelle réalité, de se retrouver dans les conditions de travail à domicile, ou en mode de travail hybride. Nos usines n’ont pas été arrêtées. Le défi principale était de maintenir la productivité dans le contexte de la probabilité croissante des contaminations. Nous avons combiné le travail à domicile avec le travail au bureau et ainsi nous avons réussi à ne pas avoir de cas de maladie et à pouvoir continuer notre activité dans un régime standard, en suivant bien sûr strictement les règles de protection nécessaires. Les travaux se sont poursuivis sur les chantiers, car dans l’environnement extérieur les règles de protection peuvent être observées plus facilement.

Quelle est votre opinion sur la numérisation et l’automatisation des processus? Pouvez-vous nous dire si et comment vous avez implémenté les nouvelles technologies dans votre entreprise?

La numérisation a été pour nous et reste toujours une priorité. En effet, au niveau de l’ensemble de l’environnement des affaires, l’un des aspects positifs de cette année pandémique difficile a été l’accélération de la digitalisation. On la voit bien plus présente à la fois dans la communication quotidienne ainsi que dans la manière d’organiser les flux et les processus opérationnels. Nous avons réalisé plusieurs projets en parallèle, l’un des plus importants étant la digitalisation du processus de suivi des ordres de transport. Pour l’optimiser, nous avons développé une plateforme dédiée à nos partenaires, facilitant ainsi à la fois la rapidité d’échange des information et leur exactitude. L’accélération de la numérisation est un grand avantage pour l’ensemble de la société. La vitesse et la précision de la communication sont améliorées, rendant possible le travail ininterrompu à distance.

Pourquoi avez-vous décidé de collaborer avec la plateforme Trans.eu? Quels besoins concrets cette collaboration réalise?

La mise en œuvre de ce projet résulte de la nécessité de numériser les processus liés aux ordres de transport, effectivement la confirmation numérique de ces ordres de transport faite par les transporteurs. Nous avons trouvé dans Trans.eu le partenaire idéal pour optimiser ces processus. Nous gagnons du temps et augmentons en même temps la satisfaction de nos collaborateurs.

Comment s’est déroulé le processus de mise en œuvre de la coopération avec Trans.eu?

La mise en œuvre du processus a commencé à la fin de 2019. Les préparatifs pour l’intégration ont été achevés en avril et la plateforme a été lancée et pourrait être utilisée au mois de mai. En cours de route, nous avons identifié la nécessité de changer certains éléments, mais avec le soutien maximal de l’équipe Trans.eu, nous avons réussi à mettre en œuvre un ensemble de paramètres personnalisés en fonction de nos besoins, ce qui a facilité considérablement notre travail.

À votre avis quels aspects et processus de l’entreprise se sont améliorés grâce à l’intégration avec la plateforme Trans.eu – à la fois sur le plan financier et opérationnel?

Des améliorations ont été constatées sur le plan opérationnel, et nous observons également les plusieurs avantages de mise en oeuvre: la facilité de stockage des documents numériques, précision et rapidité de communication avec les transporteurs, traçabilité et visibilité des informations, possibilité de suivre chaque étape de l’ordre, ainsi que la réception CMR sous forme numérique.

Wienerberger a actuellement un très grand nombre de téléchargements mensuels sur la plateforme. Estimez-vous que ce volume augmentera dans les mois qui suivent?

Nous sommes à la veille de la saison basse, donc pour nous, dans les six prochains mois, ce sera le temps de ralentissement naturel des ventes. L’année prochaine est difficilement prévisible et incertain car tout dépend de l’évolution de cette pandémie. Si une deuxième vague de quarantaine arrive, elle affectera certainement l’activité des producteurs et des commerçants et, bien sûr, des développeurs aussi. En effet la contraction du marché est possible.

Il y a un autre facteur important qui influence l’environnement des affaires – les élections, qui entraînent des changements majeurs dans l’administration. Nous espérons que l’environnement des affaires sera encouragé à continuer d’investir en Roumanie et que les programmes déjà existants – tels que Noua Casa – encourageront les gens à prendre des crédits pour l’achat de logements.

Comment voyez-vous l’évolution de votre entreprise dans la période à venir?

En cas de deuxième vague de quarantaine, nous mettrons l’accent sur les produits destinés aux projets de la décoration intérieure – la gamme TERCA. Chacun de nous peut changer de pièce, que ce soit un salon, une chambre, une cuisine, une salle de bain ou un couloir, et créer un environnement plus agréable à vivre.

Nous avons également de nouveaux produits pour les jardins dans la gamme SEMMERLOCK, c’est-à-dire que nous parlons maintenant aussi des aménagements, cette fois autour de la maison. Nous sommes convaincus que les gens continueront à faire ce travail à domicile.

Dans le même temps, nous avons pensé aux constructeurs et avons développé un nouveau produit qui facilite leur travail. Il s’agit de POROTHERM Profi, une brique polie qui permet un joint d’un millimètre – la construction est donc beaucoup plus rapide, propre et efficace. Le produit est unique sur le marché et est fabriqué en Roumanie.

Si vous deviez résumer certaines leçons que vous avez appris ces derniers mois, comment pourriez-vous les résumer?

L’adaptabilité d’une entreprise est essentielle dans de telles périodes d’incertitude. Nous avons pris une décision de diversifier et d’enrichir notre portefeuille de produits actuel, et de proposer de nouvelles solutions de haute qualité pour le design intérieur et extérieur, c’est-à-dire les segments de marché les plus dynamiques pendant la pandémie.

 

 Nous remercions Mme Tunde Mauch, responsable logistique chez Wienerberger et M. Szabolcs Fejer, consultant en implémentation chez Trans.eu Romania, pour leur soutien dans la réalisation de ce matériel.

Articles associés: